L’homme, la maison… de ma vie !!!

Écrit par dans Blog | 2 commentaires

Oh désespoir ! c’était l’homme, la maison… de ma vie !!!

Bien souvent, je rencontre des personnes désespérée, dans une souffrance absolue réelle. Une croyance absolue : c’était l’homme ou la maison… de ma vie. Je souhaite aujourd’hui apporter quelques éclairages par rapport à ce que nous avons catégorisé « de ma Vie ». Nous avons tous crus, fait cela à un moment donné.

J’ai rencontré des femmes, des hommes désespérés, parce que c’était l’homme ou la femme « de ma vie ». Elles ont passé leur vie à attendre cette personne qui ne revenait pas. Elles sont restées à gâcher leur vie, à ne pas vivre, parce qu’elles avaient investies la personne « de ma vie ».

J’ai accompagné des êtres humains qui ont aussi investi le sport, le travail « de leur vie ». Et leur Vie justement leur a proposé un autre chemin qu’ils n’ont pas pu accepter, puisque « de ma vie » n’était pas cela.

Restez figé sur l’homme, la maison de ma vie !!! ou sur tout autre chose, quelles en sont les conséquences ?

La première et la plus terrible de toutes, une souffrance sans nom. Vous êtes peut être confrontée à j’aurais dû faire ci ou peut être ça, j’aurais dû dire ou ne pas dire, être ou ne pas être…

Des nuits sans sommeil, des yeux qui ne tarissent pas de larmes, vos taux hormonaux qui s’affolent par le stress que ces pensées génèrent, un épuisement qui s’installe peu à peu.
Vous vous faites devenir ainsi l’ombre de vous même. Vous ne vous reconnaissez plus, vous disparaissez peu à peu sous cette identité que vous ne suspectiez pas : le vide total !

Avant, vous étiez active, heureuse, finalement peut être que vous ne vous posiez pas de questions. C’était très bien ainsi. Puis ce jour « maudit » arrive où ce que vous avez défini « de ma vie » disparait, d’une façon ou d’une autre, et là, tout bascule bien souvent vers le pire.

Comment se sortir de cette illusion de l’homme ou la maison de ma vie ?

Le plus simple, et le moins douloureux est d’accepter de changer vos croyances ! Avant les années 50, tout était prévu pour une vie : un travail, un mari, une femme, une maison, les meubles… On en changeait RIEN !

Il vous faut quitter la psychologie de grand-papa et de grand-maman. Nous avons changé de monde, de croyances, de pensées, de façon d’être. Vous vous accrochez encore à ceux de vos ancêtres. Je ne dis pas que tout cela est bien, est mieux, je vous dis : C’EST !

La mutation fait parti de votre potentiel. Si vous en étiez resté au stade de votre première cellule, vous n’en seriez pas là aujourd’hui. Tout est entrain de muter, de changer à chaque instant. Vous vous adaptez un nombre incalculable de fois dans une journée.

C’est cette évolution permanente qui fait que la vie reste possible. Vous êtes figé(e) ! Changez votre regard sur les choses, sur les personnes.

J’ai peur !

Oui, bien entendu, l’être humain a peur du changement. En même temps il le désire du plus profond de son être parce qu’il sent qu’il se sentirait plus vivant, plus heureux.

Là aussi, qu’avez-vous entendu enfant ? Va de l’avant, il y aura mieux pour toi ! Avance, ai le courage de tout faire pour être heureux(se) ou « Garde ce que tu as, tu ne sais jamais ce que tu auras ! »

Combien de fois avez-vous entendu cette dernière phrase ? Pensez-vous qu’elle a un impact positif sur vous ? Que ces ancêtres vous autorisent à aller de l’avant ? A réussir ?

A votre avis, ces peurs vous appartiennent-elles ?

Acceptez de voir la réalité, est-ce vraiment la femme, la maison de votre vie ?

Je vous propose de voir la réalité. C’est là que se trouve votre guérison. Qu’est-ce qui se passait avec cette personne ? avec cette maison ? avec ce travail ? Etiez-vous réellement bien, épanoui(e), heureux(se) ? Soyez honnête avec vous-même, juste avec vous.

Cessez de voir ce que vous auriez aimé vivre. Voyez ce que vous viviez dans la réalité, ce que vous ressentiez chaque jour. Beaucoup de personnes vivent des vies sans vivre. Ils acceptent une vie bof bof, parce qu’elles ont peur.

Je vous souhaite de faire le point avec vous même, seul ou en étant accompagné. Ayez le courage d’être VOUS, juste VOUS, et de vous accorder le meilleur en le choisissant. Peut être devrez vous vous y prendre à plusieurs reprises. Oui, mais à chaque fois vous affinerez ce qui est le mieux pour vous.
Changez d’état d’esprit. Avancez. Vous êtes en train de vivre le plus beau, cette période où vous pourrez choisir de vivre le meilleur pour vous.

Je vous propose, pour modifier cela, les moyens suivants :
* les séances individuelles,
* l’Alchimiste, c’est Vous !,
* les Ateliers rencontre.

Dès le prochain article, découvrez « Comment changer d’état d’esprit » !

2 Commentaires

Join the conversation and post a comment.

  1. S. Paule

    Merci pour ce post que j’ai trouvé très intéressant et très juste. Ayant subit moi même de gros changements dans ma vie, je me suis très bien identifiée.
    Vos ateliers rencontres m’intéresse.
    Cordialement
    Paule.

  2. C. Marie

    Merci pour ce post
    Je suis veuve depuis 2ans et demi et du 1er jour de veuvage à aujourd’hui je vis de grandes prises de conscience de la personne que j’étais avant et que je ne veux plus être et que je ne suis plus aujourd’hui
    Tout simplement je me pose la question, qu’est ce que je veux , ou plus simplement qu’est ce que je ne veux pas…
    J’ai encore beaucoup à apprendre sur ma façon de fonctionner et à agir plutôt que de laisser faire ainsi je serai chaque jour un peu plus heureuse
    J’ai déjà participé à vos ateliers et continuerai à le faire, cela m’apporte beaucoup de bonheur et de réponses ainsi qu’une énergie de partage dû aux échanges des personnes présentes. Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *