Hubert et la visite chez le psychothérapeute

Écrit par dans Blog | 0 commentaire

A la poursuite de la guérison
Chapitre 3 : Visite chez le psychothérapeute – 1ère partie

Puisque visiblement, tout le monde est contre moi. Qu’il n’existe rien pour me guérir, puisque je n’ai soi-disant rien. Je vais y aller moi à ce rendez-vous, pour leur prouver qu’ils ont tort !!! on verra bien.

Hubert

Le choix du spécialiste

Je me fais conseiller par les amies de ma femme, vous savez les infirmières. Elles ont l’air de connaître des gens un peu bizarres. Je veux aller chez le meilleur.

La visite chez le psychothérapeute

Le jour du rendez vous approche. Il parait que c’est un psychothérapeute réputé… Toujours mieux qu’un psychiatre qui lui, c’est sûr, c’est pour les fous ou presque. Sa plaque à l’entrée :

« Charles LELOUCHE
 Praticien en psychothérapie, spécialiste de la relation d’aide »

J’espère que pour une fois, celui là ne porte pas bien son nom. La plaque fait sérieux, dorée, sobre, dans la norme.

Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais les filles m’ont dit : « tu verras il est super ! »
J’observe tout de même l’immeuble, ça à l’air propre, bien fréquenté. J’observe encore, y a-t-il quelqu’un que je connaisse ? Je ne voudrais tout de même pas que l’on raconte que l’on m’a vu entrer chez lui. J’ai ma réputation à défendre MOI !

observer

L’heure c’est l’heure !

Il m’attend, oui à force de prendre autant de précautions… j’ai 10 mn de retard. Le retard ne semble pas lui convenir, il me le fait remarquer : « Vous avez 10 minutes de retard, bien entendu, cela viendra en moins du temps que j’ai  à vous consacrer. »

Que penser de cela, comment il me parle lui ? bon, je bafouille quelques mots d’excuse. Il me demande en quoi il peut m’aider.

Déjà sa première question… si je le savais je n’aurais pas besoin de lui ! Bon point pour lui, il ne me demande pas : « comment allez-vous ? » Il a l’air de savoir lui, que si on vient le voir, forcément il y a un truc qui ne va pas. Il me semble logique.

Fièrement je lui expose que le corps médical m’envoie vers quelqu’un comme lui. Il paraitrait que je n’ai rien, malgré mes douleurs intenses et insoutenables.

L’anamnèse

Je compte bien sur vous, lui dis-je, pour les remettre en question et leur prouver qu’ils ont tort et que je suis bien malade. Puisque comme vous pouvez DEJA le constater, je n’ai aucun problème.

Il me répond par un « hum hum ». Nous allons faire dans un premier temps votre anamnèse. Mon quoi ? ça fait mal ce truc là ? Aaaah c’est juste un dossier qui relate les évènements importants de ma vie. Bien sûr que je savais ce que c’est une anamnèse, je n’avais pas très bien compris c’est tout.

anamnèse

Ouf ! ça va être vite vu, tout va bien, tout a toujours été bien, des parents parfaits, scolarité parfaite, mariage très bien, enfants, TOUT VA BIEN. Je rajoute le travail aussi. J’ai l’habitude tout va bien.

Pardon ? Comment cela s’est passé au moment de ma conception ?!

stupefait

Je ne vois pas le lien. Enfin, c’est une personne que l’on m’a recommandée, donc je reste poli…il a tout de même l’air bizarre avec sa question. Comme si on pouvait savoir cela ? Comment s’est passé quoi exactement ? Ah, vous voulez savoir ce que mes parents vivaient à ce moment là ? bien, comme cela se passait pour tout le monde à l’époque, bien. Non, rien à dire.

Non, non, rien de spécial. Je suis un accident, ma mère a voulu me faire « passer », mon père la trompait tout le temps, je suis né par césarienne en ayant le cordon autour du cou. Rien de grave, vous voyez bien.

Attention ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit… mes parents m’aimaient. J’ai eu une enfance tout ce qu’il y a de normal.

Mon enfance quelque chose de spécial ? Non, non, je ne vois pas, j’étais très heureux, ma mère faisait tout ce qu’elle pouvait pour nous. Elle est même restée avec mon père pour nous, elle n’a cessé de nous le dire. Alors vous voyez combien il y avait d’amour. J’ai eu une vie tout à fait normale et heureuse.

Mon heure de naissance ? Je ne me suis jamais posé la question. Bizarre, des questions bizarres pour un mal de dos. Je vais le rassurer, cet homme doit être très angoissé : » vous savez je suis né, je suis là et je vais bien. »

Est-ce qu’il y a quelque chose d’important qui a pu se passer ?

Non, rien d’autre non, rien de particulier, j’ai l’impression que rien ne change que je suis toujours aussi heureux dans ma vie, en fait, je suis heureux depuis toujours.

Le thérapeute, on ne dit pas le docteur, il n’a pas fait médecine celui-là, me propose d’aller explorer cette partie de ma vie. Quelle partie exactement ? Vous entendez quoi par là ? Vous savez, ça tombe mal, mes parents sont décédés depuis un moment maintenant, donc je ne peux plus rien leur demander… ça va être difficile d’explorer cette partie.THERAPIE INDIVIDUELLE

Ah, je n’ai pas besoin d’eux ?! C’est vous qui allez me dire ? Vous êtes voyant ? Médium ? Fou ? Elles m’ont pourtant assurées qu’il était bien  un des meilleurs. Je n’ose même pas imaginer les questions des autres…

Un homme ne pleure pas

Ahah, le sourcil de M. LELOUCHE se lève et il me dit : « comment vous l’avez vécu ça ? »
De quoi il me parle lui ? Vous pouvez préciser Monsieur ? Le décès de mon père et de ma mère ? Ben vous savez, en fait je ne sais pas, j’ai du mal à vous dire. Je ne m’y attendais pas, d’ailleurs peut-on s’attendre à la mort ? J’étais peut être, mais peut être un peu triste, mais juste un peu… vous savez dans la famille on n’exprime pas, on est des forts vous voyez. Vous comprenez n’est ce pas, vous un êtes un homme. On fait face avec beaucoup de fierté. On évite la larme, c’est une histoire de famille. Mon père et ma mère me disait un garçon ne pleure pas, encore moins un homme. Je respecte la règle de la famille. Je trouve ça bien, ça met un cadre.

J’espère qu’il en a bientôt fini avec ses questions. Et, qu’il va me faire un petit certificat qui atteste que ce n’est pas là qu’il faut chercher.

Ah bon, vous êtes sûr que cela peut provenir de quelque chose à ce moment là ? Vous savez j’ai juste mal au dos, pas ailleurs. Ma vie va bien, comme tout le monde quoi.

Me voilà bien, il suspecte quelque chose ou tout simplement imagine bien sûr.

Ma date de naissance veut dire quelque chose aussi ? Le pauvre !Depuis combien de temps ce thérapeute erre-t-il de cette façon ? Moi qui me trouvait mal avec mon dos.

Le chemin de vie

Bien ma date de naissance donc, il y a bien 48 ans oui. Le chemin de vie ? qu’est-ce que le chemin de vie a à voir avec mon dos ? Moi qui ait l’habitude d’être rationnel, je suis servi, merci Mesdames. Je connais l’expression tous les chemins mènent à Rome… quelque chose à voir avec ça ?

chemin guerison

Non ?! Chemin de vie ? Je ne vois pas. Aaah bon, c’est mon chemin de vie. Mais encore ? Ah c’est un chemin que j’emprunte… Je crois vraiment que je vais avoir besoin de la petite pilule. Ah oui, il y aurait des cycles et des réalisations de vie.

Pffff… là ça devient lourd. Il me faut faire bonne figure, en arrivant c’était juste mon dos qui me faisait souffrir, finalement cela n’allait pas trop mal, maintenant j’ai la tête qui se rajoute…

Juste un moment s’il vous plait, je me pince pour voir si je dors ou non, si je rêve ou non. Non, non, je suis là en réalité… fichtre ! Donc si je vous comprends bien, Monsieur le thérapeute, j’aurais plusieurs cycles et réalisations de vie. Ca fait beaucoup non ? Déjà un chemin, je trouve que c’est difficile de rester sur la bonne voie, mais plus tout le reste ! Comment je peux faire pour rester sur le chemin ? Et mon dos dans tout cela ? peut être le chemin n’était pas carrossable ?

mmmhh, très bien, comment on fait pour s’en débarrasser ? Aaaahhhh il suffit de lâcher prise… Ouh là, va falloir que je dise à ma femme de changer ses relations, que j’évite celles qui m’ont conseillé ce type là.

Je me demande combien de client, on dit client ou patient ? Combien il y en a qui ont attrapé une méningite dans la nuit suivant la première rencontre. C’est peut être pour ça que j’ai eu un rendez-vous rapidement… Parce que l’on ne revient pas deux fois, prudence, prudence. Je passerai à la pharmacie en sortant acheter un ou deux trucs qui évitent tout ce qui est viral. On ne sait jamais, c’est peut être contagieux ce qu’il a.

Et durant les 9 mois de gestation ?

Qu’est ce qui s’est passé durant cette période de gestation ? Ben vous voyez, j’ai déjà un peu de mal à savoir ce que j’ai mangé hier, alors, imaginez autant d’années en arrière. En plus, dans le ventre de ma mère. Bon, je pense que votre question c’était pour détendre un peu l’atmosphère. J’ai failli y croire.

Ah, c’est une vraie question et ce n’est pas grave si je ne le sais pas. Alors pourquoi vous me le demandez alors ? J’ai deviné, vous êtes au tarif horaire. On m’a bien dit de me méfier de tous ces gens qui utilisent des choses pas comme tout le monde. Vous n’avez pas assez de clients, alors vous les faites réfléchir sur des trucs où ils n’ont pas la réponse pour les garder plus longtemps. Ces thérapeutes, ils ont le sens des affaires !

Non ? ce n’est pas le sens des affaires ? ça peut réellement avoir une répercussion sur ma vie d’adulte, des recherches et des études sérieuses le prouve aujourd’hui.

Finalement, je me demande si Mr le Docteur Psychiatre, ne me conviendrait pas mieux. Déjà, lui il est remboursé, bon il est plus cher à l’heure, mais remboursé. Mon côté terre à terre, pratique prend le dessus. Et puis, on ne se casse pas la tête avec lui. On peut rester une demie heure sans rien dire, lui cela ne le gêne pas. Il attend patiemment. Enfin on m’a dit, n’allez pas croire que je m’y suis déjà rendu. Non, non, je vous l’affirme pas une fois dans ma vie !

 

Je vous propose la suite du « premier rendez-vous chez Monsieur Lelouche » dès la semaine prochaine, dans mon prochain article de blog. A très bientôt

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *