La femme et ses hormones

Écrit par dans Blog |

Sortir de la confusion de « l’égalité »

Je crois qu’il est dans un premier temps nécessaire de remettre un peu d’ordre dans nos pensées. Nous sommes dans une société qui prône l’égalité, mais l’égalité de quoi ? Des tâches ? du droit de porter un pantalon ? une jupe ? de rester à la maison pour éduquer son enfant ? De quoi parle-t-on exactement ? Et si nous commencions à nous intéresser à la femme et ses hormones ? Comprendre l’incidence sur notre fonctionnement ?

 

Femmes et hommes différents et totalement complémentaires ?

A mon avis, cette notion d’égalité doit être prise comme égalité dans les droits d’existence, dans l’acceptation des différences les plus fondamentales entre un homme et une femme. L’égalité serait-elle l’acceptation et le droit d’être qui nous sommes physiologiquement ?
Il y a effectivement des différences qui font que l’homme et la femme sont des êtres entiers, totalement différents et totalement complémenNos valeurs d'hiertaires.

La femme est une femme et l’homme est un homme. Cessons de colporter les croyances que l’homme est une femme, et une femme est un homme. L’un et l’autre peuvent utiliser des énergies plus masculines ou plus féminines mais cela ne change pas le fait que physiquement le corps est celui d’une femme ou d’un homme.

Exercice d’observation

stupefaitLe corps de la femme est différent de celui d’un homme. L’avez-vous remarqué ?
Pourquoi essayez de faire des être humains androgynes ? Quel avantage pourrait-il y avoir à cela, si ce n’est déstabiliser la psyché ?
Ah oui, la femme a des cycles menstruels que les hommes ne vivent pas. Mais grâce à nos inventions, nous pouvons nous passer d’avoir nos règles, sans doute pour être « égale » là aussi.

Règles alors !

La nature a-t-elle créé l’homme et la femme de façon si imparfaite qu’il nous faut tenter de changer ce qui a mon avis, était parfait, puisque nous sommes vivants aujourd’hui ?
Bien sûr on a pas fini d’entendre « elle est de mauvaise humeur, elle doit avoir ses règles ».

La c’est un exemple typique du refus de la différence de genre. Oui, une femme a ses règles et la nature l’a conçue de cette façon là.
Il y a maintenant bien des lunes, plusieurs milliers à mon avis (vu le total oubli ce que l’on savait sans la science), où les femmes se retiraient durant cette phase. C’était une phase créative, ou elles prenaient soin d’elles : Le temps des lunes. Un cycle lunaire dure 28 jours, tout comme la durée d’un cycle menstruel. Les femmes se retiraient puisqu’elles avaient leurs règles au moment.

Durant cette phase là, la Femme peut changer de comportement puisqu’il y a une bascule hormonale. Je vous invite à consulter l’article « la lune, le corps de la femme et les cycles menstruels en cliquant ici.

Comme si ce n’était pas assez, les perturbateurs endocriniens augmentent l’inconfort et ainsi mettre plus en lumière ce que nous appelons le SPM soit le syndrome prémenstruel. Pour la femme une difficulté de plus à gérer.

Un très bon livre entièrement dédié à la femme et à ses phases hormonales de la puberté jusqu’à la ménopause vous permettra de mieux appréhender tout cela. « Médecine énergétique au service de la femme de Donna Eden – Editions Ariane ».
Je cite l’époux de Donna au sujet du SPM : « On dirait que je me couche avec Mme Jekyll et que je me réveille avec Mme Hyde. Que la personne la plus heureuse, la plus joyeuse que je connaisse devient une âme qui vocifère, qui est tourmentée… Chaque gaffe du mois écoulé passe au microscope, s’amplifie dix fois et est ruminée sans fin… »

Les variations nécessaires des œstrogènes et de la progestérones peuvent, si trop rapide, venir surcharger les surrénales et à secréter des doses anormales de cortisol. Cortisol, je vous le rappelle qui est l’hormone du stress.

L’égalité ne devrait-elle pas tenir compte du respect de nos différences hormonales ? de nos besoins  ?
Et là, je ne détaille même pas trop le prix de la TVA sur nos serviettes ou tampons qui étaient considérées comme un produit de luxe. Visiblement la bataille est gagnée lire ici oui en 2016 !

Autre différence FONDAMENTALE :

Une femme amoureuse et heureuse voit son niveau d’ocytocine grimper. L’ocytocine je vous le rappelle, est l’hormone de l’amour et du lien. Un homme qui éprouve de l’attirance et de la passion pour une femme reçoit une bouffée de testostérone. Ce qui n’est pas du tout du tout la même chose, vous en conviendrez.

Comment se recharger en ocytocine ? Vous l’aurez remarqué, la femme a besoin de partager, de parler, de vous raconter des tas de choses. Comment se recharger en testostérone ? l’homme lui a besoin de se poser en rentrant.

Ce n’est pas tout :

Une étude a révélé que, dans une situation tendue, le cerveau d’une femme présente huit fois plus d’échanges sanguins dans sa partie émotionnelle qu’un homme face au même évènement qu’un homme. Le cerveau masculin face à une situation modérément stressante peut n’enregistrer aucune réaction, alors que le cerveau féminin sera fortement sollicité. Et pour faire face à cela, la femme a besoin d’augmenter l’ocytocine.

Le jeu des hormones

Il faut savoir, qu’une baisse d’une hormone entraine une dérégulation d’une autre hormone  pour tenter de maintenir un équilibre.
medecinExemple à la ménopause, œstrogène / progestérone baissent. Cette modification va affecter entre autre votre testostérone.
La testostérone peut aussi s’élever chez la femme lorsqu’elle travaille trop. Une étude étude récente visiblement montre que les femmes sont de moins en moins heureuses. Il y a sûrement des choses à remettre à leur place pour rester heureuse !

Vous l’aurez compris, être femme ou être homme est une question de compréhension des genre masculin / féminin. Arrêtez de vouloir transformer votre homme en femme en voulant qu’il est les mêmes envies que vous et vice versa. Respectez son genre masculin, apprenez à le découvrir et SORTEZ de la croyance qu’il est comme vous ! Non, il n’est pas comme vous, personne n’est comme vous. L’histoire de chacun fait que nous sommes tous unique et différents.

changer de vie

 

Nous détenons chacun un tout petit bout d’une réalité, d’une vérité. Partageons-là avec notre partenaire, avec ceux que nous aimons, pour essayez d’agrandir un peu notre champ de vision et de continuer à grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.