Apprendre à se parler

Écrit par dans Blog |

Que faire lorsque l’on découvre que nos pensées ne remplacent pas les mots ?

  • Niveau 1 : Vous l’aurez sûrement remarqué au fur et à mesure des années qui passent, nos désirs, pensées non exprimés ne permettent pas à l’autre personne de les connaître. Il n’y a donc aucune chance que votre partenaire puisse vous excauser.
  • Niveau 2 : on utilise les mots, et là, on s’aperçoit, que notre interlocuteur ne comprend absolument pas ce que nous voulons lui faire comprendre. Vous avez bien vérifié pourtant, il utilise la même langue pour s’exprimer. Lorsque les mots émis ne correspondent pas à ce que l’autre personne perçoit, les situations dégénèrent rapidement, on ne se comprend plus.
    On si prend tellement mal ! On essaye, inconsciemment, d’obliger l’autre personne à voir les choses telles que nous les voyons. Et là, le combat commence !
  • Niveau 3 : lorsque par miracle, ou plutôt par critique journalière, le partenaire se dit, bon je vais lui faire plaisir. Elle ou il m’a si souvent reproché de ne pas organiser une petite soirée au restaurant, je me lance. « Ah oui ! mais pas ce soir là, c’est vraiment fait exprès pour tout gâcher. Tu as choisi juste cette soirée où j’avais envie d’être tranquille. » Cela va bien plus loin. Aujourd’hui, on exige que le ou la partenaire pense comme nous, devine ce qu’il nous faut, et nous l’offre bien entendu au moment exact où il nous le faut. C’est compliqué tout cela.
  • Niveau 4 : chacun se réfugie dans ses rêves, dans ses jeux, sur des sites de rencontre, pour essayer de retrouver ailleurs, ce qu’ils ont soigneusement et minutieusement détruit. Les murs se construisent.

Quelles sont les armes utilisées ?

Après la frustration, l’accusation, la culpabilisation, la colère, l’ignorance, la violence des mots ou du silence, une question se pose.
Comment pouvoir faire mal à l’autre pour le punir de ne pas avoir compris notre demande, notre point de vue ? La fausse croyance qui est il m’a fait mal, je lui fais mal et me sentirai mieux règne en maître.

Comment sortir de cette spirale ?

Il est clair qu’il est grand temps, d’apprendre à se parler, à se reconnaître. Se parler ne veut pas dire prononcer des mots pour ne rien dire.  Se parler est beaucoup plus profond, c’est entrer dans un état d’apparente faiblesse en se dévoilant. Il émane de la communication un grand respect de soi et de l’autre.

Dévoiler nos ressentis, sans se poser de question par rapport à « qu’est-ce que l’autre va penser de moi ». Juste dire, Voilà, ce qui se passe pour moi, c’est ça. Je ne sais pas pourquoi je ressens cela, mais c’est ce que je ressens.

Accepter que nous ne savons très souvent pas pourquoi nous réagissons à telle ou telle chose. Il y a forcément une douleur en nous qui ressemble à ce qui se passe dans l’instant pour ressentir cette réaction. N’oubliez pas que les neurosciences mettent en avant qu’il n’y a que très peu de temps sur une journée où nous sommes réellement conscient de ce que nous faisons, disons. Nous sommes bien souvent en mode automatique, nos mémoires généalogiques, nos neurones miroirs, nos apprentissages et formatages se chargent de la conduite automatique.
Prenons pour exemple les fois où vous êtes au volant de votre voiture, combien de fois êtes vous réellement présent ?

Pour vous aider, vous pouvez vous servir de la méthode-jeu l’Alchimiste, c’est Vous !
Cette méthode vous permettra, si vous souhaitez aller plus loin, de voir ce qui se passe pour vous et pouvoir ainsi changer les choses. A utiliser seul ou à plusieurs.

Apprendre à se parler

Vous venez de vous sentir blessé par ce que vous voyez ou entendez ? Se refuser d’exprimer ce qui se révèle en nous est une véritable violence.  Il suffit juste de dire, tu sais là je ressens telle ou telle chose par rapport à ce qui vient de se passer ou ce qui vient d’être dit. Est ce réellement par rapport à ce qui vient d’être vécu ? ou est ce quelque chose dans nos souvenirs qui nous est rappelé pour que nous puissions guérir cette partie de vie ?

Cela peut être aussi : Monsieur, vous savez lorsque vous exprimer les choses de telle manière, je ressens de la souffrance. Ce n’est pas vous, c’est mon histoire qui fait que j »en souffre.
A votre avis, votre interlocuteur, s’il est dans une « normalité », il se sentira comment ? qu’aura t il envie de faire ?

Apprendre à écouter

OUI ! apprendre à écouter, laisser le droit d’exprimer à l’autre ce qu’il ressent. Cela ne veut pas dire qu’il faille lui répondre : NON absolument pas, ce n’est pas vrai. A votre avis, si vous faites cela, quelle réaction ? La personne va se sentir blessée par son ressenti et par votre refus d’accepter que pour elle c’est cela qui se passe. REJET qui va provoquer des états de combat ou de fuite.

Si vous appreniez juste à lui dire : Je comprends que tu puisses ressentir cela, néanmoins ce n’était pas mon intention. Mon intention était…

Pensez-vous que les choses puissent être différentes dans la relation ?

Apprendre à se parler et à écouter est un cadeau merveilleux à offrir à vous même ainsi qu’à votre entourage.

Et si cela ne fonctionne pas ?

Effectivement, il y a des cas, où cela ne fonctionne pas. Il est temps d’ouvrir les yeux.
Etes-vous en présence d’une personne qui tient à rester dans le combat, qui aime les disputes, qui en a besoin pour se nourrir ?
Etes-vous en présence d’une personne qui se sert de ce que vous dites pour vous dénigrer ?
Etes-vous en présence d’une personne qui pourrait présenter les traits d’un manipulateur ?
Si oui, posez vous les bonnes questions. Souhaitez-vous le nourrir de votre souffrance jusqu’à la fin de votre existence ? ou allez-vous trouver la force de quitter un contexte plus que nocif ?

Avec qui puis-je apprendre à communiquer de cette façon ?

De plus en plus de personnes sont en souffrances, parce que les réseaux sociaux n’offrent pas et n’offriront jamais cette écoute, cette présence. Seul le contact humain, la présence, la chaleur, le regard peut offrir cela.
L’être humain est capable du pire et du meilleur. Essayons de développer ainsi le meilleur en chacun de nous.
N’hésitez pas à  développer cette nouvelle communication au sein de votre couple, de votre famille, de vos amis, au niveau professionnel. Vous serez surpris des résultats.
En réalité, il s’agit beaucoup plus d’un partage pour que chacun de nous grandisse, s’assagisse, prenne conscience grâce à la connaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.